Naviguer dans la rade de Cherbourg

Samedi 14 avril2018

Première régate en double de l’année avec beaucoup de péripéties, comment être au plus juste pour qualifier cette régate ? Pour le comité de course, c’était le plantage de pieux de l’année, ou comment être capable de faire lofer son bateau sans s’arrêter, tout en tricotant au ras des cailloux ! Tout un programme !

Donc…

12 bateaux inscrits, du ENE, avec rafales à 20 Nds annoncés, des doubles, couteaux entre les dents, prêts à distancer les copains, du soleil (enfin prévu), le bonheur donc !!

Le parcours : Départ/Truite/Ténarde/Coffre charbon ouest/Coffre Omonville/Arrivée : 27 M

Cette régate, certains pensaient l’avoir déjà faite l’année dernière, même parcours, même condition ! Enfin pas tout à fait, pour pimenter la journée les régatiers ont eu du brouillard et de la molle entre Omonville et la pointe de Querqueville !

Départ en tirant des bords vers la truite, option à gauche ou à droite pour Triptyque, Pogolyre et Oirrior. Arrivée à la bouée, envoi de spi vers Ténarde puis du pré vers le coffre charbon avec du courant à contre, l’option au ras de la tourelle semblait être la meilleure, bravo Eskil, puis re spi vers Omonville avec de l’air et des vitesses entre 8 et 10 Nds et surtout de la brume qui tombe !! Bientôt les bateaux seront tous dans une course contre eux même car on ne voit plus personne. Au Coffre d’Omonville, bien sûr, il y a une belle molle avec obligation d’empanner plusieurs fois pour pouvoir enrouler la marque… Jaasap semble être le premier suivi de près par Eskil et Triptyque…

La régate était loin d’être finie !!!

Eole est venu semer le trouble, en effet, le fichier Arôme qui donnait un vent proche de 11/13 Nds avec rafale pour rentrer était très optimiste, les bateaux ont dû tirer des bords au ras de la côte pour se protéger du courant jusqu’à la tourelle Raz de Bannes. Là, enfer et damnation, de la pétole avec un clapot NE qui perturbe les bateaux dans le bord allant vers le nord ! C’est du plantage de pieux avec des arrêts buffets, des virements impossibles, des obligations d’empanner pour repartir vers l’est !! Les nerfs vont-ils tenir ? A ce petit jeu Triptyque et Eskil abandonnent ! Les autres persistent. Heureusement la délivrance se trouvait vers la pointe de Querqueville ! Le vent rentre 14/15/16 Nds jusqu’en milieu de grande rade, et là rebelotte refus 4 Nds de vent, virement de bord et hop, du vent, direction l’arrivée ! Soulagement !

La question du jour : Vers Raz de Bannes, ne fallait-il pas aller plus au large, le courant avait molli et le clapot semblait indiquer qu’il y avait de la pression plus au nord, vrai pour Maupiti et What Else ?

Ci-dessous une petite idée de la galère du jour !

Le podium :
1 – VALOGNES MÉCANIQUE GÉNÉRALE – USINAGE (Deliss pour les intimes – Mistal 750)
2 – FACNOR SPARCRAFT (J80)
3 – FELIX (X302)

Bravo à eux pour leur excellente course et surtout une pensée pour Valzouzic et son équipage.

 Samedi 07 avril2018

C’est reparti pour la saison 2018 des championnats du weekend !

Première manche du championnat solitaire Lissac 2018, malheureusement il reste quelques bateaux à terre car ils ne sont pas prêts ou pas libres.

Sur la ligne de départ, Night & Day, Pogolyre, Deliss, Oirrior et Pégase, sont dans les starting blocks pour pouvoir en découdre. Le départ est retardé d’une demi-heure pour cause de météo tourmentée, en effet la vigie du Homet donne 25 Nds avec rafale à 30 de Sud !!

Donc à 12H35, top départ…..

Le parcours : Départ, bouée jaune sous-marin, truite, pierres noires et arrivée, vent SSO « rafaleux » !

Après un départ tranquille, les solitaires s’élancent vers la première marque de parcours, du spi avec empannages, on s’approche de la bouée sous-marin ou le vent se met à monter !! Affalage et demi-tour pour revenir à la truite avec un 25 Nds qui cueille les solos, aïe aïe aïe, ça calme. Pour couronner le tout, les solos se sont sentis obligés de changer de voile d’avant pour mettre le génois. Heureusement le vent est redescendu en intensité en revenant sur la truite où les spis remontent pour rejoindre les pierres noires. La bouée est enroulée mais le courant est encore montant et très fort, il faut donc aller chercher la terre pour pouvoir envisager le retour. A ce petit jeu, c’est Night & Day et Pogolyre qui optionnent le mieux en allant faire un petit coucou aux campings cars du port de Fermanville (voir la trace de Pogolyre). Enfin c’est virement de bord sur virement de bord en direction de l’arrivée. Le classement :

Oirrior
Deliss (VMG Usinage)
Pogolyre
Night & Day
Pégase

En conclusion, c’était une super belle régate… Peut-être un peu fatigante pour une reprise !