Solo Cotentin Val-de-Saire

Avis de course Solo Cotentin Val-de-Saire PDF

Course N°1 : Samedi 6 mai 2017 Course N°3 : Lundi 8 mai 2017
Course N°2 : Dimanche 7 mai 2017
solo_cotentin_s

 

Première édition de cette course dont le format est une régate en solitaire en direction de Saint Vaast la Hougue, sur 3 jours, uniquement pour le plaisir de naviguer ensemble, sans oublier la compétition !

Manche 1 :

Après avoir eu quelques doutes sur la météo avec des vents de NE forts, les concurrents sont partis ce samedi à 14H05 de Cherbourg en direction de Saint Vaast, une quinzaine de nœuds de vent et un passage au nord du Cotentin avec une mer chaotique, trace du vents forts de la veille ! Pour pigmenter le tout, le crachin Normand accompagne les bateaux.
Tout se passe bien jusqu’au passage du phare de Gatteville ! En effet, c’est là que les choses se gâtent, le vent tombe et la fameuse « pétole » tant redoutée des régatiers sévit, les bateaux bien positionnés dans la veine de courant se déplacent toujours vers le sud en direction de Saint Vaast, les autres ragent. Le comité de course bien assit sur son banc à la pointe de Jonville, aperçoit les bateaux justes devant lui à quelques centaines de mètre. Les trois JPK sont au coude à coude avec un Night and Day en tête. La course est réduite au Gavendest, bouée au sud de l’île de Tatihou. Certains bateaux plus en arrière abandonnent car le vent est très faible et le courant ne va pas tarder à s’inverser ! Les JPK tirent des bords de portant, ils sont très proches de la ligne ! A ce jeu des manœuvres répétées Raging Bee prend la tête et s’empare de la victoire, Night en Day suit à quelques minutes et Jassap finit par abandonner. Les marins qui pensaient arriver vers 18H15 pour profiter du port de Saint Vaast ont au final posés pieds à terre vers 20H30 ! Comme quoi la navigation à la voile est bien une science obscure…

Manche 2 :

Un dimanche de mai avec du soleil et un vent d’une dizaine de nœuds, un peu plus avec le thermique, des conditions idylliques pour en découdre dans une baie magnifique.
Aujourd’hui 2 bateaux de Saint Vaast nous on rejoint, le départ se fait sous spi de la digue du port, les bateaux partent à l’est et à l’ouest, les options diffèrent déjà, le parcours mélange du spi et du près avec quelques manœuvres. A ce jeu, les JPK avalent les milles, les autres résistent mais avec des bords de près à répétition Raging Bee et Night & Day s’envolent. Le comité de course est obligé de changer de place la ligne d’arrivée car les 2 premiers arrivent trop tôt, il n’y a pas suffisamment d’eau devant le port ! Les autres concurrents remontent vers la ligne dans du vent mollissant, ils vont se cacher au sud de la Hougue et subissent une légère pétole ! Puis le vent revient et Ben Etre démarre en laissant ses camarades sur place, VMG usninage rage impuissant en regardant le sunfast 32 partir tout seul. Enfin tout le monde arrive à passer la ligne d’arrivée et une fois au port, les solos sont ravis 🙂

Manche 3 :

Dernière manche et retour sur Cherbourg. Le vent est annoncé nord est avec une vingtaine de nœuds dans le raz de Barfleur. Départ 10H30, les concurrents remontent au près vers Barfleur, puis choquent les voiles petit à petit jusqu’à la Basse du Renier, la cardinale marque de parcours la plus au nord. Ensuite c’est les spis qui sortent de leurs sacs, le vent est moins fort que prévu, les concurrents sont concentrés, en approche des pierres noirs Night & Day prépare son empannage, à cause de la mer le spi fait un cocotier ! Jasaap à côté regarde et se dit qu’il va faire une manœuvre sans bavure et hop la mer en a décidé autrement, il fait aussi un cocotier dans son spi. Dans la rade de Cherbourg, le vent est plus fort, Raging Bee abandonne, les autres bateaux vont enrouler la bouée qui se trouve à côté de la digue du Homet et repartent au près vers le large pour aller chercher Roche NW, après cette dernière marque, c’est enfin la délivrance avec l’envoi du spi pour s’approcher de la ligne d’arrivée. Oirrior, très combatif aujourd’hui, attend le dernier moment pour affaler son spi sur la ligne, chaque seconde compte et le résultat est là, il gagne la manche.

Le podium :

Night & Day : Pascal LOISON
Raging Bee : Alexis LOISON
Oirrior : Thierry LECURU